Les instituts de sondages : outil de manipulation du pouvoir

Parmi les outils de manipulation que le pouvoir détient, les instituts de sondages, dont les médias relaient régulièrement les résultats, sont parmi les plus opaques dans leur fonctionnement mais les plus efficaces dans l’influence de l’opinion publique.

En effet, on peut faire dire ce que l’on veut à un sondage en posant les questions de la bonne façon, et en procédant ensuite à des « ajustements ».
On sait qu’ensuite les passages médias des candidats seront favorisés ou non par ces mêmes sondages et, qu’enfin, les résultats des élections coïncident à 95% avec le temps de parole de chacun dans les médias.


Au XIXe siècle, Alexis de Tocqueville avouait déjà : « Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on leur dira. »

Voici d’ailleurs un sondage paru en 2016 dans le quotidien Ouest-France. Celui-ci annonçait déjà la « menace Front National » contre laquelle le rempart Alain Juppé devait se dresser. L’histoire ne lui aura pas donner raison.

Cette vidéo détaille point par point les collusions et accointances qui se jouent dans les milieux du journalisme, de la politique et de la finance.


Bonus : la carte des possessions des médias (cliquez pour agrandir).

Emmanuel Goldstein

"Bien que Goldstein fût haï et méprisé par tout le monde, bien que tous les jours et un millier de fois par jour, sur les estrades, aux télécrans, dans les journaux, dans les livres, ses théories fussent réfutées, écrasées, ridiculisées, que leur pitoyable sottise fût exposée aux regards de tous, en dépit de tout cela, son influence ne semblait jamais diminuer. Il y avait toujours de nouvelles dupes qui attendaient d’être séduites par lui. Pas un jour ne se passait sans que des espions et des saboteurs à ses ordres ne fussent démasqués par la Police de la Pensée." George Orwell - 1984

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *