M&M’s : quelle couleur est la plus toxique ?

La recette des M&M’s est relativement simple : une cacahuète trempée dans du chocolat puis enrobée de sucre, et enfin teintée par un colorant alimentaire. Passons justement en revue les différents colorants alimentaires que l’on retrouve dans les M&M’s ainsi que les risques qu’ils présentent éventuellement pour la santé des consommateurs.

Le rouge

La couleur rouge est élaborée à partir de l’acide carminique (E120). Ce colorant est soit synthétisé, soit fabriqué à partir d’insectes écrasés (cochenilles). Toxique, il peut engendrer différents symptômes comme : asthme, hyperactivité, urticaire, eczéma et insomnies. Il est également suspecté de causer de l’hyperactivité chez les enfants.

Le jaune

Pour la couleur jaune, M&M’s utilisait le E110, un colorant jaune azoïque très toxique, qui est interdit en Norvège et en Finlande. Heureusement, en France cet ingrédient est remplacé par la curcumine, un colorant jaune d’origine naturelle, considéré comme inoffensif.

Le bleu

La couleur bleue est obtenue avec le colorant « bleu brillant FCF » (E133). Après avoir été interdit dans de nombreux pays européens, ce colorant synthétique a finalement été autorisé dans toute l’Union Européenne. Sa consommation présentant divers risques : allergies, hyperactivité, asthme… il est fortement déconseillé et plus particulièrement chez les enfants.

Le marron

Pour obtenir la couleur marron, il suffit de mélanger le bleu et le jaune et d’ajouter beaucoup de rouge.

Le orange

La couleur orange quant à elle est un mélange de rouge et de jaune. Toutefois, en France, M&M’s utilise de la bêta-carotène (E160a) pour obtenir la couleur orange. Ce colorant naturel ne présente aucun risque.

Le vert

Enfin, le vert est un mélange de bleu et de jaune.

Au-delà des colorants…

Pour mieux fixer le colorant, l’enrobage sucré des M&M’s contient également un colorant blanc, le dioxyde de titane (E171). Il s’agit de la combinaison de deux atomes d’oxygènes avec du titane. Le dioxyde de titane présente des risques, il est suspecté d’être cancérogène et il peut être produit sous forme de nano-particules.

L’impact des nanoparticules sur la santé est pointé du doigt par de nombreuses études. L’AFFSA affirme que : « la prudence s’impose à l’égard de l’utilisation de nanotechnologies et/ou nanoparticules en alimentation humaine et animale ».

Suite de l’article sur : lasantedanslassiette.com

Emmanuel Goldstein

"Bien que Goldstein fût haï et méprisé par tout le monde, bien que tous les jours et un millier de fois par jour, sur les estrades, aux télécrans, dans les journaux, dans les livres, ses théories fussent réfutées, écrasées, ridiculisées, que leur pitoyable sottise fût exposée aux regards de tous, en dépit de tout cela, son influence ne semblait jamais diminuer. Il y avait toujours de nouvelles dupes qui attendaient d’être séduites par lui. Pas un jour ne se passait sans que des espions et des saboteurs à ses ordres ne fussent démasqués par la Police de la Pensée." George Orwell - 1984

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *